mercredi 11 septembre 2013

Assurer une réponse à un RFI pour recevoir un RFQ

Que ce soit lors d'une consultation par une entreprise du privé ou par une collectivité soumise à la commande publique, le processus de type RFI (Request for Information)/RFQ (Request for Quotation)  ou, sous une terminologie française, appel à candidature/appel d'offre, est souvent suivi dès lors que l'entreprise cliente souhaite exploiter le jeu concurrentiel.

D'un point de vue achat, un RFI à pour objectif d'établir la liste de fournisseurs qui recevront le RFQ.

Un RFI permet au client d'évaluer, dans des conditions raisonnables de réserves commerciales :
  1. la pérennité du fournisseur
  2. son aptitude à délivrer
  3. ses capacités (Ang : capabilities / competencies).
Pour le fournisseur, le RFI donne des informations précieuses sur le futur appel d'offre et permet une pré-qualification : valeur du contrat, durée du contrat, nature des prestations, nombre de candidats appelés, lotissement,...
Pour obtenir la meilleure évaluation possible, le fournisseur communiquera selon les demandes exprimées dans le RFI des données qui seront d'autant plus appréciées qu'elles seront auditables :
  • des données financières (celles qui figurent dans le rapport financier)
  • trois références récentes (les plus efficaces commercialement étant celles qui pourront être rapprochées les rapports de gestion des trois dernières années)
  • des données opérationnelles actuelles ou les plans à court terme.

Pour des prestations en systèmes d'information, les données opérationnelles seront de nature immatérielle : effectifs par niveau de séniorité, certificats d'entreprise (Ang : conformance), certificats de formation des collaborateurs ou certificats de niveaux (Ang : proficiency), outillage (atelier de génie logiciel, web studio,...), licences de méthodes,...

Pour les méthodes,  on pourra mettre en avant des méthodes d'origine anglo-saxone, notamment en management de projet SI (PMBOK,...).
Dans le cadre de centre de services externalisé (CDS), on pourra également mettre en avant des méthodes de gouvernance SI, d'architecture SI ou de production SI.

Concernant les méthodes de gouvernance SI, Cobit 5, édité en avril 2012, intègre très probablement des pratiques particulièrement adaptées à la transformation digitale des entreprises [1].

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
[1] L'auteur de ce blog est membre de l'ISACA, éditeur de Cobit 5 et gère Dô-Khac Decision, probablement le cabinet de conseil indépendant à bénéficier le premier en France d'une "Audit, Advisory and Consulting Service License" de Cobit 5 .

Avec Cobit 5, Dô-Khac Decision propose la méthode IT Regime Management, qui fait partie des produits et services référencés par l'ISACA.http://www.isaca.org/About-ISACA/Licensing-and-Promotion/Pages/IP-License-Program.aspx

 
COBIT® is a registered trademark of the Information Systems Audit and Control Association® (ISACA®). 
PMBOK® is a registered trademark of  Project Management Institute, Inc.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Sur ce site, un billet sur la différence entre les méthodes de l'ITSM (IT Service Management) et les méthodes de gouvernance SI.

Nominations 2014 et 2015

La pédagogie "Short MOOCs en Réseau" a été retenue par la plateforme d'innovation ouverte de l'association Pacte PME recherchant pour le compte d'une entreprise membre un outil innovant de transformation numérique des ressources humaines.

L'innovation frugale du "Personal MOOC" a été élue Trophée IT Innovation Forum 2015.